Débat n°04

Medias, nouvelles technologies et musique

Vous vous dites peut-être que la musique a un problème avec le numérique ! Faux, ça n’est plus le cas ! La musique a été un des premiers terrains d’expérimentation de la révolution numérique, parfois à ses dépens en effet, mais est un des secteurs qui a su au final le mieux se réinventer. Dans la nouvelle économie qui se dessine, l’innovation est la clé pour exister face aux nouveaux acteurs et aux nouvelles pratiques : les transformations en cours doivent permettre une offre de musique toujours plus qualitative, diversifiée et dynamique.

Réagissez sur ce thème

Participez au débat Participer aux échanges
Si vous voulez qu’on puisse vous recontacter pour échanger plus en détails sur votre proposition.
Laissez-nous votre e-mail.
Vos informations personnelles sont collectées dans le but de permettre à TPLM de traiter vos contributions et de vous recontacter. Elles sont destinées à TPLM et ses partenaires. Vous disposez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification et d’opposition dans les conditions prévues aux articles 38, 39 et 40 de la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 que vous pouvez exercer, par voie postale, auprès de l’association Tous pour la musique – 14 boulevard du Général Leclerc, 92200 Neuilly-sur-Seine

(7) messages de discussion
Trier par:   récent ancien vote
Julia D
1 année 14 jours plus tôt
Le streaming est un moyen d’écouter de la musique formidable! Encore faut-il pouvoir s’y retrouver parmi l’offre pléthorique mais des algorythmes de recommandation qui, hélàs, orientent de la même manière que des grosses radios, ce qui ne nous poussent pas à découvrir de nouveaux talents comme pouvait le laisser penser les plateformes de streaming à leurs débuts. Peut-être faudrait-il donc que certaines plateformes puissent naître mais aussi survivre en se positionnant sur de la véritable découverte pour attirer des abonnés engagés et fidèles. Cela permettrait de rebattre les cartes et de valoriser des artistes en développement, qui ne font pas… Read more »
Léo
1 année 28 jours plus tôt

Etant donné qu’il est très difficile de quantifier les bénéfices/coût des écoutes pirates peut-être serait-il temps de mettre fin à l’illégalité du partage pour s’orienter vers une licence globale. Le trafic, devenu licite, pourrait être étudié pour déterminer précisément le montant global à allouer et les artistes en bénéficiant car étant les plus écoutés.

David E.
1 année 23 jours plus tôt

La licence globale existe : elle a été proposée (et préemptée) par les acteurs du streaming, et remporte un franc succès ! Il reste, pour les artistes qui ne sont pas Adele ou Kanye West, à trouver comment se frayer un chemin parmi les mastodontes et, plus globalement, à ce qu’un mode de financement équitable entre tous les acteurs (artistes, auteurs, producteurs, maisons de disques, diffuseurs) permette d’éviter une captation prédatrice du magot, comme c’est le cas pour l’instant…

Bruno Letort
1 année 1 mois plus tôt

La musique (et la culture au sens large) est ce qui enrichit en premier lieu le web. On peut donc considérer que les fournisseurs d’accès se sont largement enrichis sur le dos des créateurs. Une taxe (semblable à la copie privée) serait donc une idée à faire germer, afin de compenser le manque à gagner des créateurs.

David E.
1 année 1 mois plus tôt
Je ne suis pas un consommateur compulsif de musique, préférant la qualité (comprendre : conforme à mes goûts) à la quantité mise à disposition grâce aux services de streaming. En conséquence, je continue à privilégier l’achat de supports physiques à un abonnement illimité, d’autant que le CD ou le vinyle possèdent une qualité non valorisable avec des euros : celle d’entretenir le sentiment affectif qui peuvent lier un mélomane à la musique qu’il écoute (en plus de mieux rémunérer les artistes qu’ils apprécient). Je reconnais cependant que le streaming est une excellente invention en alternative au piratage, et que la… Read more »
Plandevol
1 année 2 mois plus tôt
La musique a non seulement toujours été le champs idéal d’expérimentation des nouvelles technologies, mais vice versa, elle les a toujours embrassées, voire en a dicté bien des évolutions: pour simples exemples, l’avènement de l’électro et de la techno précède de loin celui du web et des mobiles; Les ordinateurs ont envahi les studios d’enregistrement bien avant de pénétrer chez monsieur tout-le-monde; Le sampling régnait en hip-hop bien avant l’arrivée du mp3, dont la compression, dans son principe même, n’a jamais été qu’une dégradation de qualité par rapport aux formats pré-existants; etc, la liste est longue. Ce qui a fait… Read more »
Jean Durant
1 année 2 mois plus tôt

Il serait une bonne chose d’intêgrer le Streaming et le téléchargement dans un chart musical commun (et non pas avoir des charts séparé comme c’est le cas aujourd’hui..)
Très bonne initiative de la SNEP qui a déjà intêgré le streaming dans les certifications musicales ! (pour moi le Streaming sera bientôt la 1ére forme de consommation musical comme c’est déjà le cas dans les pays Scandinaves).

wpDiscuz