Débat n°01

La musique française à l’international

Daft Punk, David Guetta, Zaz, Christine&theQueen… Les artistes français voyagent ! Saviez-vous d’ailleurs que le répertoire français est le plus écouté dans le monde après le répertoire anglo-saxon ? L’exportation de la musique française est un élément essentiel du rayonnement international de la France : par la musique, c’est la langue française, la culture française et une part de la diplomatie française qui se révèlent à l’étranger, entraînant dans leur sillage le tourisme et le commerce…

Réagissez sur ce thème

Participez au débat Participer aux échanges
Si vous voulez qu’on puisse vous recontacter pour échanger plus en détails sur votre proposition.
Laissez-nous votre e-mail.
Vos informations personnelles sont collectées dans le but de permettre à TPLM de traiter vos contributions et de vous recontacter. Elles sont destinées à TPLM et ses partenaires. Vous disposez d’un droit d’accès, d’interrogation, de rectification et d’opposition dans les conditions prévues aux articles 38, 39 et 40 de la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 que vous pouvez exercer, par voie postale, auprès de l’association Tous pour la musique – 14 boulevard du Général Leclerc, 92200 Neuilly-sur-Seine

(17) messages de discussion
Trier par:   récent ancien vote
Nouna
6 mois 12 jours plus tôt

Artiste musicien de long date : chanteur auteur compositeur ..

Nouna
6 mois 12 jours plus tôt

La musique est pour moi ; donc je la présente toujours pour les publics ..

Gérard
6 mois 27 jours plus tôt

La musique est un élément évident et indispensable de rayonnement de la France. En cela, il est nécessaire de renforcer les aides à l’export pour la musique, bien inférieures au soutien constaté dans d’autres pays et secteurs. Mais de communiquer aussi, au-delà de l’aspect économique, sur le rayonnement artistique de nos artistes, le sens de ce rayonnement et les valeurs portées par nos politiques culturelles. Le développement artistique et le développement économique doivent être portés au même niveau de débat, renforcés l’un l’autre et l’un avec l’autre, sans quoi les politiques se désengageront, comme ils le font déjà.

Léo
7 mois 8 jours plus tôt

La musique française peut s’épanouir dans le cadre plus large de la musique francophone. Pourquoi ne pas créer un grand festival des musiques francophones actuelles pour qui promeuvent à la fois les musiques francophones africaines ou nord-américaines chez nous et la musique française chez eux. Ce festival pourrait être itinérant et constituer un beau rendez-vous international.

Jean
5 mois 24 jours plus tôt
Je viens approuver le sens de vos propositions et me permets d’y apporter quelques observations et propositions complémentaires. Pour celle d’élargir la musique française à la musique francophone, il me paraît indispensable, en premier lieu, de définir ce que l’on entend par « musique francophone ». Pour les musiques instrumentales, la définition m’apparaît relativement simple. D’une part toute musique créée par un compositeur d’un pays ou d’un territoire de langue française (France, Québec, Suisse romande…) ; d’autre part d’un pays où le français est l’une des langues officielles ou langue d’usage (Canada, Algérie, Liban…) à condition que le compositeur maîtrise suffisamment le… Read more »
Marion
7 mois 12 jours plus tôt

Le Bureau Export fait un très bon travail mais il n’a pas assez de moyens (cf. un budget identique à son équivalent norvégien), du coup ses antennes ne sont pas aussi développées qu’elles le devraient être : doublons en le nombre !

Jean
5 mois 23 jours plus tôt
Je pense naturellement que la question des moyens est une question importante mais n’est pas la seule. Pour les musiques chantées, il me semble que la question du critère retenu pour aider financièrement tel ou tel chanteur ou groupe est fondamentale au regard des retombées sur la diffusion et la promotion de la langue française, retombée linguistique expressément citée dans l’énoncé du débat qui nous occupe. Je dois avouer avoir été un peu surpris lorsque, m’attachant à étudier le critère du soutien financier accordé aux chanteurs ou groupes à l’étranger, celui retenu par le Bureau export de la musique française… Read more »
LVGE
7 mois 17 heures plus tôt

– Les entreprises du secteur de la musique sont souvent de petites structures qui n’ont pas le temps, les hommes et les moyens de s’occuper du développement international. On pourrait prévoir des subventions pour les y aider !

Jean
4 mois 27 jours plus tôt
Je partage votre opinion sur l’investissement que représente l’exportation de la chanson française à l’étranger, le terme « chanson française » ayant été défini dans ma réponse ci-dessous apportée à Louis. Il est évident que l’octroi de subventions peut aider à soutenir ce secteur mais il ne m’apparaît pas être la question essentielle. Selon moi, la question préalable à résoudre est veut-on croire au succès de la chanson française à l’étranger (hors pays francophone bien entendu)? Jusqu’à une période récente, la langue française dans la chanson était considérée par principe, en tout cas en France, comme un obstacle à son exportation (v.… Read more »
Ioniriq
8 mois 13 jours plus tôt
Les termes de ce débat pourrait être étendus à mon sens : et qu’en est il de Ravel ou Debussy ? Pas assez actuel pour vous ? Ce sont pourtant bien ces noms qui portent l’étendard de l’excellence musicale française au delà de nos frontières aujourd’hui, depuis des décennies, et pour les siècles à venir. Demandez donc à des américains pris au hasard ce que leur évoque les mots « musique française », vous serez surpris de constater que Ravel et Debussy jouissent là bas d’une grande notoriété, et symbolisent pour beaucoup ce qu’est la musique française. Retournons la question avec un… Read more »
Bruno Lion
8 mois 13 jours plus tôt

Évidemment Que Ravel et Debussy font partie du sujet, tout comme les compositeurs ‘classiques’ d’aujourd’hui et les compositeurs de musiques de film…

Louis
8 mois 14 jours plus tôt

Il faudrait qu’on sache plus qui sont les artistes qui s’exportent, en vrai ! à part david guetta, c’est dur à savoir… On pourait leur consacrer une émission tv?

Jean
6 mois 8 jours plus tôt
Monsieur, je pense sans prétention pouvoir vous apporter un certain nombre de réponses à vos questions. Pour les chanteurs qui s’exportent, je préciserai en premier lieu que depuis près de dix ans, je réalise des travaux de recherche sur l’exportation de la chanson française à l’étranger (hors pays francophones bien entendu). Je dis bien chanson française (au sens commun en France de toute chanson interprétée en français sans condition de nationalité) et non pas musique française. La distinction est importante : par exemple, David Guetta est un disc jockey, un compositeur de musique mais en aucun cas un chanteur comme… Read more »
Jean Durant
8 mois 13 jours plus tôt

Il me semble qu’un des plus gros export Francophone l’an passé était… Maitre Gims !
Après niveau chiffe cela dépend si on parle de la musique composée par des Francais (Guetta, DJ Snake, Daft Punk etc.) ou Francophone

Jean
6 mois 6 jours plus tôt
Je peux vous confirmer que le dernier album du chanteur congolais Maître Gims « Mon cœur avait raison » paru en août 2015 a rencontré le succès dans plusieurs pays non francophones. Selon les classements officiels des ventes d’albums disponibles dans ces pays, il a occupé la 40è place aux Pays-Bas en septembre 2015, la 20è en Italie en janvier 2016 et la 4è en mars au Danemark. La chanson extraite de cet album « Est-ce-que tu m’aimes? » a quant à elle occupé la première position en décembre 2015 ainsi qu’en janvier et février 2016 en Italie et la 4è en mai au… Read more »
tomato
8 mois 12 jours plus tôt

A mon avis il faut l’entendre au sens de « musique composée par des Français » , écrite par des Français en français aussi bien qu’en espagnol ou en en anglais …En effet, à l’heure de l’Europe (et au-delà), le mot « francophone » me paraît restrictif, ce qui empêche nullement d’aimer la langue française

Jean
4 mois 25 jours plus tôt
Permettez-moi de tenir le rôle de contradicteur de vos propos. Loin de considérer le terme de « francophone » comme restrictif, j’estime au contraire qu’il est très large. La position que vous adoptez concerne, je présume, la musique avec des paroles, c’est-à-dire pour ce qui nous occupe la chanson. Pour ma part, je peux constater que la langue d’interprétation joue un rôle fondamental dans le rattachement chez les auditeurs d’une chanson à un ou deux pays principaux dans lesquels cette langue d’interprétation est pratiquée. Un exemple significatif a été la découverte par les Américains, à l’occasion de la cérémonie des récompenses musicales… Read more »
wpDiscuz